Etude exclusive de Quatre Vents : La perception des actions menées sur le thème du Handicap

C’est la grande originalité de l’étude réalisée par Quatre Vents : mesurer non pas les actions menées dans les entreprises en matière de handicap mais la perception qu’en ont les salariés. Et à la vue des résultats commentés par Eric Matarasso, maître-d’œuvre de cette étude, « il y a encore du boulot ».

Quand on leur parle handicap dans l’entreprise, les salariés naviguent dans un épais brouillard. Un tiers des collaborateurs interrogés par Quatre Vents n’a aucune idée de ce qu’entreprend son entreprise en la matière ou, pire, estime que rien n’est fait au sein de leur organisation. Seules les actions les plus visibles émergent, comme l’embauche de travailleurs handicapés ou l’aménagement des postes de travail cités par une plus grande proportion de collaborateurs (respectivement 42 % et 48 %). Assez naturellement, les missions handicap ont une vision plus aigue. Toutes choses étant égales par ailleurs, le fait d’être au cœur des dispositifs leur permet de voir trois fois plus de choses que le commun des salariés. C’est également vrai pour les DRH et les Directions Générales. De même, les secteurs bancaire, assurantiel, public et associatif ont une sensibilité plus marquée sur ces problématiques du handicap.

C’est l’épée de Damoclès : l’atteinte du quota de 6 % au 1er janvier prochain. Les salariés croient-ils leur entreprise capable de remplir cet objectif ? Ils sont 38 % à le penser mais la majorité a plus de doutes (à juste titre sans doute !). 25 % formulent un prudent « peut-être » et un autre quart des salariés pense que leur entreprise échouera. Encore une fois, les salariés des grandes entreprises sont les plus confiants dans la capacité de leur organisation à développer une politique en faveur des travailleurs handicapés. A ce stade, un autre constat s’impose : plus on est haut dans la hiérarchie, et mieux l’on perçoit les actions concrètes menées en faveur du handicap.

Communication déficiente

Sans surprise, l’étude Quatre Vents souligne la déficience de la stratégie de communication en interne de la plupart des entreprises sur le sujet du handicap. Le jugement global est très sévère, un tiers des sondés déclarant qu’aucune action de communication ou de sensibilisation n’est menée dans leur environnement professionnel (un taux qui monte à 64 % dans les entreprises de moins de 100 salariés). Plus inquiétant encore, les canaux les plus impliquant (boîtes à idées, groupes de travail) ne sont cités que par 4 % des personnes interrogées. Pour enfoncer encore le clou, les salariés estiment à 62 % que leur entreprise ne fait pas suffisamment d’efforts dans sa communication sur le handicap. Là encore, le décalage de perception est important entre les personnes liées à ces dispositifs (missions handicap, dirigeants, DRH) et le reste des collaborateurs. Est-ce une conséquence de cette communication lacunaire ou tout du moins parcellaire ? Plus d’un salarié sur deux s’estime « pas préparé » ou « mal préparé » à travailler avec des handicapés. A contrario, ils ne sont que 16 % à déclarer être « tout à fait » prêts à avoir pour collègue au quotidien un travailleur handicapé. Communiquer mieux et non pas plus, sensibiliser et informer, voilà sans doute les impératifs à suivre pour impliquer toutes les strates de l’entreprise dans la politique « Handicap ».
Conseil en communication - Conception du site web : Cabinet Quatre Vents